Montréal Monochrome II  Zab Maboungou Melissa Mollen Dupuis Valérie d. Walker Mary Wong
Vendredi 16 Mai 2014

Pour la 2e édition de Montréal Monochrome, le centre d’artistes articule vous convie à une discussion portant sur la diversité ethnique dans le milieu des arts. Montréal est réputée comme une ville riche en offre culturelle et parmi les plus diversifiées au Canada. Pourtant, la diversité ethnique est peu visible au sein des institutions oeuvrant dans les arts visuels. Parmi le personnel et les artistes des musées, fondations, centres d’artistes autogérés et galeries privées, les personnes racisées sont sous-représentées.

Afin de poursuivre la conversation entamée par les conférencier.e.s de la première édition de l’événement et prenant en considération le contexte politique récent, la discussion s’orientera sur la notion de valeur. Quels types de valeurs les artistes racisé.e.s produisent-ils/elles et comment? Quelles stratégies ont-ils/elles développées à travers leurs luttes contre le racisme et le colonialisme? Comment d’autres organismes et individus pourraient-ils/elles contribuer à ces efforts?

Animée par l’artiste Kama La Mackerel, la discussion débutera par une série de présentations offertes par les artistes montréalaises Zab Maboungou, Melissa Mollen Dupuis, Valérie d. Walker et Mary Sui Yee Wong.

Les présentations auront lieu en français et en anglais et seront suivies d’une discussion ouverte. Une traduction chuchotée sera disponible sur demande. Le M.A.I. (Montréal, arts interculturels) est accessible aux fauteuils roulants.

L’événement est coprésenté par le M.A.I. et les centres d’artistes autogérés Eastern Bloc, La Centrale, OBORO, Skol et Studio XX.

Bienvenue à tous et toutes!

Kama La Mackerel est un.e artist.e en performance dont le travail traite du féminisme, du genre et de la sexualité, de l'aliénation, du déplacement et de l'échec de la traduction culturelle. Ayant co-fondé Qouleur (aussi connu sous le nom de 2-qtpocmontreal), un festival annuel qui célèbre les vies et l'art des communautés autochtones et racisées de Montréal, et ayant fondé GENDER B(L)ENDER, l'unique open mic queer de Montréal, Kama La Mackerel a un but dans la vie : décoloniser et créer de la visibilité pour des artist.e.s queers autochtones et racisé.e.s.

Fondatrice de la réputée Zab Maboungou/Compagnie Danse Nyata Nyata, artiste-chorégraphe et interprète, professeure de philosophie et auteure, Zab Maboungou s’est distinguée sur tous les fronts de l’action artistique et culturelle. Elle est parvenue à traduire et à implanter grâce à ses œuvres et à son implication dans le développement artistique et culturel, une autre présence et un autre foyer pour l’imaginaire. Sa technique du mouvement, appelée lokéto, inédite, constitue aujourd’hui un modèle du genre. Un parcours unique qui reflète une esthétique d’une grande puissance poétique.

Melissa Mollen Dupuis est Innu, originaire d’Ekuanitshit sur la Côte-Nord. Elle est issue de deux cultures : innu et québécoise. Depuis des années, elle fait découvrir sa double appartenance, les conflits et métissages qui en sont issus. C’est à travers les arts visuels, l’animation, la vidéo, la performance et le conte, qu’elle est amenée à explorer des avenues contemporaines d’interprétation de la culture amérindienne. Comédienne dans plusieurs séries autochtones à la télévision, elle est aussi impliquée dans le milieu culturel et communautaire autochtone avec le Réseau pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone à Montréal, le Wapikoni Mobile et Idle No More QC.

Valérie d. Walker est une force de la nature, alchimiste, artiste transmedia, éducatrice, commissaire et chargée de cours à l’École des Beaux-Arts de l’Université Concordia, où elle effectue aussi des recherches sur les interfaces de jeu tactiles au sein de TAG/Hexagram. Productrice et animatrice de l’émission de radio The XX Files, V agit également en tant que consultante technique auprès d’artistes et de centres d’artistes à Montréal et ailleurs dans le monde. Son travail de recherche-création incorpore des techniques artisanales, des procédés écologiques, la tactilité, les circuits électroniques, l’énergie solaire et la construction narrative basée sur la mémoire. Elle détient un BSc EECS de UC-Berkeley et un MFA de la Nova Scotia College of Art & Design University de Halifax, Nouvelle-Écosse. Elle offre régulièrement des ateliers à Espace Fibre, à Montréal.

Mary Sui Yee Wong est une artiste multidisciplinaire d’origine chinoise résidant à Montréal. Son travail s’inspire du familial, du culturel et de l’historique afin d’explorer les notions d’espace et de lieu en tant que constructions. Wong a exposé à multiples reprises au Canada ainsi qu’en Allemagne, en Corée et aux États-Unis. En 2010, Wong présentait une performance multimédia en ligne en collaboration avec son père, le maître musicien Tao Wong, intitulée Sing Juk Sing et présentée par Accès Asie, OBORO et Center A. Wong enseigne actuellement au département Studio Arts de l’Université Concordia ainsi qu'au Collège Goddard, Vermont, États-Unis.

Conversations et ateliers  

Artiste(s): Zab Maboungou Melissa Mollen Dupuis Valérie d. Walker Mary Wong
Commissaires):
Credits: Photo : Valentina Gryban    

contact articule

262 Fairmount O. 
Montréal, Québec 
H2V 2G3 Canada 

tel: 514 842 9686  
 

e: info @ articule.org

 

heures d'ouverture 

lundi: 
mardi:
mercredi:
jeudi:
vendredi:
samedi:
dimanche:

fermé
fermé
12h - 18h
12h - 18h
12h - 18h
12h - 17h
12h - 17h